<-- Clic

  Peinture

Cellulosiques ou Acryliques : faites votre choix!

L’entretien ou la restauration d’un véhicule ancien demande beaucoup d’attention, de précaution, et de minutie.

Les voitures anciennes possèdent des carrosseries bien plus fragiles que les voitures contemporaines. À l’époque, les bas de caisse attaqués par la rouille et le salage des chaussées étaient monnaie courante après trois hivers rigoureux. Les peintures de l’époque n’étant pas aussi performantes qu’aujourd’hui, les ailes et les portières étaient les cibles privilégiées de la corrosion. La rouille dévorait la tôle, et sans intervention à temps d’un carrossier, un trou finissait par se former.

Cellulosiques ou Acryliques : faites votre choix!

Certains collectionneurs préfèrent les peintures cellulosiques (à base de cellulose, nécessitant des solvants comme l’acétone) aux peintures acryliques (peintures solubles à l’eau). Ces dernières sont aujourd’hui utilisées par les carrossiers pour leur pouvoir couvrant et leur épaisseur obtenue par lustrage. L’application d’une peinture cellulosique nécessite davantage de produit et d’huile de coude qu’une peinture contemporaine.

Les bains d’origine n’existant plus, les peintres sont obligés de retrouver leur composition.

À partir d’un échantillon, le spectromètre détermine précisément le mélange à réaliser. Il permet ainsi de recréer celui-ci avec une peinture plus résistante aux UV et à la corrosion. Peinture d’origine ou nouvelle teinte sont possibles, même si les puristes préfèrent souvent redonner leur teinte initiale à leurs bolides. Les restaurations d’origine garantissent le maintien de la valeur du véhicule.

Plusieurs options sont possibles pour l’application de la peinture selon la pièce à traiter :

Peinture au pistolet à la main

La technique la plus utilisée dans le cadre de restauration de véhicules anciens.

Pour un maximum de précision, aussi bien pour les simples retouches que les peintures intégrales.

Peinture électrostatique

Adaptée à des pièces pouvant être traitées de façon séparées : portières, capot, pièces et accessoires motos…

Peinture électrostatique : procédé de peinture à l’aide d’un pistolet spécifique chargé d’électricité statique.

La pièce métallique à peindre est chargée positivement,  la peinture est chargée négativement.

Des particules négatives de peinture sont alors propulsées à l’aide d’un pistolet. Le métal chargé positivement les attire ainsi automatiquement tel un aimant.

Pour cette raison, la peinture électrostatique présente de très nombreux avantages :

  • Elle demeure un moyen fiable de recouvrir rapidement une surface métallique.
  • Elle permet de peindre des formes très complexes.
  • Elle permet un séchage beaucoup plus rapide.
  • Elle offre une finition particulièrement uniforme pour un excellent tendu après séchage.
  • Elle permet d’éviter les coulures, les marques et les traces inesthétiques.

Thermolaquage

Les procédés de revêtement par poudre sont des modes d’application, à caractère non polluant, utilisés dans l’industrie pour revêtir et protéger des supports métalliques.

La peinture se présente sous la forme d’une résine en poudre thermodurcissable. L’avantage de ces procédés est l’absence de solvant, ce qui présente un intérêt économique, environnemental, hygiénique et de sécurité du travail : risque d’incendie réduit, pas d’exposition respiratoire aux solvants.

Dans le cas du Thermolaquage, la projection de la peinture se fait au pistolet électrostatique, qui porte une charge positive.

La peinture se présente sous la forme d’une poudre froide très fine qui est chargée (positivement) par un champ électrique.

La pièce à peindre, conductrice, porte une charge opposée (négative) ; la poudre, attirée par la force de Coulomb, adhère ainsi provisoirement sur la pièce.

Puis la pièce est passée au four, ce qui permet la fusion et la polymérisation de la poudre thermodurcissable.

 

Cette technique convient aux pièces de formes complexes et de grand volume et est très utilisée dans le secteur automobile, et pour le traitement des pièces métalliques de mobilier.

Le poudrage est un revêtement de surface résistant d’un aspect particulièrement brillant.

La poudre projetée est une base polyester avec une parfaite tenue aux rayons UV.

Pour un tendu parfait, la poudre est appliquée à chaud. La polymérisation est effectuée dans un tunnel ou dans une étuve pour les plus grosses pièces.

Les pièces soumises à projections de gravillons comme les jantes, éléments de suspension, sont revêtues de poudre. La tenue aux projections est excellente et l’anticorrosion de bonne qualité.

Les jantes aluminium peuvent être microbillées et protégées par un vernis poudre incolore.

Les cadres, bras oscillants et les roues de motos sont revêtus à l’origine de poudre.

 

Loading